Tales of… : les jeux vidéo et moi (1ère partie)

Comme je me l’étais promis lorsque j’ai décidé de rouvrir un blog de mon côté, je vais rédiger quelques articles entièrement consacrés à ma toute première passion: les jeux vidéo. Peut-être que ça ne rencontrera pas un grand succès mais j’ai vraiment cette envie depuis un bon bout de temps.
A travers ces articles, vous en découvrirez un peu plus sur ma jeunesse et j’espère qu’ils vous donneront envie de (re)plonger dans les contrées oniriques que vous avez pu connaître autrefois.

Bien avant que les fringues m’intéressent, il suffisait d’une simple cartouche pour me rendre heureuse. La vie était plus facile, les petits bonheurs étaient quotidiens.
Dès mon plus jeune âge, j’ai été happée par l’univers des jeux vidéo.
Peut-être parce que j’étais enfant unique, peut-être parce que mes Barbies et Polly Pockets ne me suffisaient plus, très tôt dans ma chambre de petite fille est apparue une télé avec une drôle de machine à côté. Non, pas le magnétoscope, ça n’avait plus rien d’étrange à cette époque.
Je parle de ça:

Vous êtes peut-être surpris si vous me connaissez un peu. Vous vous attendiez peut-être à ce que ce soit une Super Nintendo. Eh non. Je ne saurais pas vous dire pourquoi la Mega Drive plutôt qu’une autre (je devrais poser la question à ma mère).
J’avais 5 ans et c’était mon tout premier pas dans l’univers du jeu.

J’ai passé plein de bons moments avec ma toute première console. J’avais des jeux sympa comme les Sonic bien sûr, énormément de Disney qui étaient vraiment d’excellents jeux de plateformes, et bien d’autres (Ristar, Dynamite Headdy, Flicky, Ecco, James Pond, Alex Kidd…)

Peu de temps après (ma mémoire me fait un peu défaut), j’ai reçu une autre console, plus petite cette fois.

C’était la console des voyages. Enfin, ça aurait du être le cas. L’autonomie de le Game Gear était absolument catastrophique: 6 piles = 4h de jeu! La faute à un des tout premier écran en couleur rétro-éclairé.
Au final, elle n’avait de portable que le nom car je me branchais à une prise via un adaptateur pour y jouer. Ce n’était pas si grave car jouer en voiture me rendait malade.

J’avais des petits jeux sympa pour passer le temps (Sonic, jeu de tirs, Tetris-like, Pong-like ou ces sales petits cons de Lemmings) mais, avec le recul, aucun ne m’a réellement laissé un souvenir impérissable.

J’en ai eu 2 Game Gear en réalité: une m’a été volée pendant un voyage T_T Puis, la 2ème est tombée HS. Même en en prenant grand soin, c’était une console très fragile qui vieillissait assez mal.

Quant à la Mega Drive, elle a finalement été revendue à une amie de ma mère (pour sa fille) car je finissais par la délaisser au profit d’une autre…

Je quitte le monde de Sonic pour me rapprocher de celui de Mario via la Super Nintendo. J’ai eu cette console tardivement en fait.
Je cassais les pieds de mon cousin (lors de week-ends chez ma tante) pour pouvoir y jouer. Il n’avait pas des jeux terribles. Ah si! Street Fighter! Lors de mes parties contre lui, je faisais n’importe quoi, j’appuyais comme une folle sur les touches et je finissais souvent par le battre. Ça le rendait fou! Car il s’entraînait pour faire des combos et j’anéantissais tous ses efforts.
Et puis, j’ai le souvenir d’un jeu avec un certain singe à cravate rouge.

Ma mère a racheté la Super Nintendo de mon cousin car celui-ci économisait pour s’acheter une toute nouvelle console révolutionnaire: la PlayStation.
Peuh! Je n’en avais que faire! J’allais enfin pouvoir jouer avec ma nouvelle boîte grise.

Ainsi débuta mon amour pour Nintendo. Après Sonic et ses loopings, je découvrais le Royaume Champignon et ses habitants. J’ai rattrapé mon retard avec Mario (merci la compil Super Mario All Stars), j’ai voyagé à dos de Yoshi (qui reste encore aujourd’hui le transport le plus cool du monde), j’ai parcouru la jungle et mangé des centaines de kilos de bananes avec Donkey Kong et toute sa clique et j’ai commencé à frapper des cocottes et lancer des bombes avec Link (enfin!!)

Bien sûr, j’ai eu plein d’autres jeux sur cette console. Mais j’ai adhéré totalement à l’univers de Nintendo grâce aux jeux développés par la firme nippone.

J’espère que cette première partie de mon histoire avec les jeux vidéo vous aura plu. J’avancerai dans le temps au fil des articles car un seul serait bien trop long je crois. Je continuerai la saga dimanche prochain si tout va bien :)

Quels sont vos souvenirs sur les jeux vidéo? Avez-vous jouez avec ces consoles là?
N’hésitez pas à les partager, ça me ferait vraiment plaisir :)

Jeudi confession : j’ai 23 ans et ça fait 12 ans que je suis fan de Pokémon…

Bon, bon, bon… ça c’est une confession hein! Et je n’en ai même pas honte, j’assume tout! Je vais sûrement écrire un long article car ce sujet m’inspire, j’espère que vous aurez le courage de tout lire. Vous risqueriez de glousser un peu car vous aurez matière à vous moquer de moi. Si j’ai réussi à vous faire sourire, j’en serai très heureuse! Je vais écrire sous forme de révélations, enfin plutôt des anecdotes (car ce ne sont pas des révélations pour ceux qui me connaissent).

J’ai été fan avant d’avoir joué aux jeux. J’avais 11 ans, c’était en 6ème. J’étais trop jalouse des gars qui avaient leur Game Boy au collège, à la récré. Alors, je restais avec eux pour avoir ma « dose » de Pokémon.

J’ai commencé à collectionner tout ce qui avait un rapport avec Pokémon: cartes, posters, peluches, figurines. Ma chambre était tapissée de posters Pokémon alors que ma meilleure amie de l’époque décorait la sienne avec des posters de Buffy. J’avais plein de magazines consacrés à Pkmn que ma mère m’achetait (merci maman!)

J’ai enfin eu mon 1er jeu et la Game Boy Color pour mes 12 ans: le jeu Pkmn jaune (avec Pikachu en guest star, comme dans la série). Je voulais la GB jaune (comme Pikachu) mais elle était violette transparente. Bien sûr, je l’ai rapidement customisée avec des stickers (Pkmn bien entendu). J’aurai tellement aimé avoir la spéciale Pikachu (tout comme la N64 édition spéciale!!!)

Je collectionnais les cartes comme je vous l’ai dit plus haut. Mais je ne jouais pas avec, pour ne pas les abîmer. Ma mère m’a acheté la carte de Dracaufeu (siouper rarissime de la mort qui tue) en foire à tout, 120F à l’époque… ça ne nous rajeuni pas!

J’avais le CD des musiques du dessin animé, je connais toutes les chansons!!! D’ailleurs, il y a une chanson chantée par Ondine où elle avoue qu’elle est grave en kiffe sur Sacha!!

Dans le genre goodies débiles, j’ai eu un t-shirt (que je n’ai jamais porté rassurez vous) acheté par ma mamie, spécialistes des achats futiles. Aussi un sac Pikachu pour ranger la Game Boy (là encore pas porté, jsuis pas cinglée quand même). C’était des objets purement de collection (t’as vu la collection de dingue un peu!!)

J’avais les jeux dans toutes les versions (Jaune, Bleu, Rouge, Or, Argent, Cristal). Bon, après je me suis calmée, une version me suffisait. Mais j’ai continué à avoir les jeux dérivés: Pokémon Stadium, Puzzle League, Snap,Pinball, Trading Card Game, j’abrège car il y en a encore pleiiiin (la honte -_-)

Je suis allée au cinéma pour voir quelques Poké films. Il y avait toujours une carte collector en cadeau, trop fort!

Mes Pokémon préférés sont Pikachu et Miaouss, la série y est pour beaucoup. Leurs numéros #25 et #52: c’est un signe d’ailleurs, car le 25 est mon numéro préféré (mon jour de naissance) et 52 c’est l’inverse de 25 (sans blague). Ces numéros ont été très longtemps ma combinaison pour les codes (ça l’est peut-être toujours pour certains codes, qui sait…)

J’adore la Team Rocket, ils sont pathétiques, drôles et pas franchement méchants au fond (mais ça tout le monde le sait). Les épisodes les plus sympa sont ceux qui leurs sont consacrés. Et je connais leur devise par cœur. Plus ça va, plus je m’enfonce je trouve!

J’ai eu l’espèce de Tamagotchi-podomètre Pikachu…

Je regarde toujours les épisodes de Pokémon sur Gulli (il y en a que j’ai vu… trop de fois) et mon rêve ce serait d’avoir tout l’intégrale de la série (ça doit faire beaucoup d’épisodes tout ça!)

Je crois que je vous ai à peu près tout raconté. Si je me souviens de choses embarrassantes, je viendrais les écrire ici. En fait, je suis fan de jeux vidéos depuis que j’ai 5 ans et Nintendo c’est ma référence (je ne joue pas qu’à Pokémon. Zelda, Donkey Kong et Mario je connais bien aussi).

Je dois retourner à mon Pokémon noir. Je l’ai depuis vendredi, j’ai déjà 7 badges (sûrement pas énorme pour les ptits geeks mais c’est tout de même pas mal). Allez, je dois entraîner mon Polarhume (Pokémon glace, pour battre un Pokémon dragon, les puristes comprendront).

Vous n’ignorez sans doute pas mon ancienne addiction à Kitty, j’en ai déjà parlé ici. Et d’ailleurs, ça me fait un bien fou que sa gueule mimi ne me fasse plus d’effet (c’est surtout mon compte bancaire qui apprécie). Mais je me rends compte, que je suis finalement plus accro à Pokémon qu’à Kitty, alors que niveau « gaminerie » c’est pareil, voire pire. Un petit problème psychologique? Pas envie de grandir? Oui, sûrement.

Je sais, je viens de me taper la honte… C’est pas grave hein! D’ailleurs, si vous êtes fan (ou pas), manifestez-vous!